Les recomman­dations de l’ANSES sur les quantités de protéines

Voici les recommandations officielles de l’Anses ( Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) à propos des protéines :

« L’Agence a établi l’apport nutritionnel conseillé pour les protéines à 0,83 g/kg/j chez les adultes en bonne santé. Il est difficile, compte tenu de l’insuffisance de données disponibles, de définir une limite supérieure de sécurité pour l’apport protéique.
Dans l’état actuel des connaissances, des apports entre 0,83 et 2,2 g/kg/j de protéines (soit de 10 à 27 % de l’apport énergétique) peuvent être considérés comme satisfaisants pour un individu adulte de moins de 60 ans.
L’apport nutritionnel conseillé est légèrement augmenté chez les personnes âgées, de l’ordre de 1 g/kg/j, ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes, de l’ordre d’au moins 70 g/j ou de 1,2 g/kg/j. »

Qu’en est-il ?

Il y a une certaine « contradiction » dans ces recommandations de l’Anses en France. Tel que cela est présenté, on pourrait comprendre que « l’idéal » serait une consommation quotidienne située entre 0,83 g et 2,2 g/kg. Seulement il faut bien faire attentions aux mots et à leurs sens précis. Il est d’abord dit que l’apport conseillé est de 0,83 g/kg.

Cela ne signifie donc pas que c’est un apport minimum à avoir. C’est un apport correct, puisque c’est ce qu’ils conseillent. C’est également ce qui est conseillé dans la plupart des pays.

Ce qui est dit ensuite est seulement que, « compte tenu de l’insuffisance de données disponibles », il ne leur est pas possible de fixer une limite haute, à ne pas dépasser. Considérant cela, ils estiment malgré tout que « des apports entre 0,83 et 2,2 g/kg/j de protéines (soit de 10 à 27 % de l’apport énergétique) peuvent être considérés comme satisfaisants ». Mais cela ne signifie pas que c’est ce qu’il faut rechercher.

La recommandation de 0,83 g/kg contient déjà en elle-même une marge de sécurité pour compenser de manière sûre les pertes en protéines. Le besoin nutritionnel moyen en protéines a été établi avec un niveau de fiabilité élevé à 0,66 g/kg/j par la FAO (Nations-Unies). Il n’y a donc pas lieu de dépasser cet apport conseillé de 0,83 g (ou les apports conseillés dans les cas précis de l’enfance, du sport, de la gestation, etc.)

Par ailleurs, personne n’a jamais montré qu’il y avait un quelconque intérêt en termes de santé à dépasser ces recommandations. Au contraire.

Aller plus loin >

L’essentiel sur les protéines